La Performance du portefeuille de notre club d'investissement

Au 17 novembre 2017, après
8 ans et 359 jours :
+923,96%
(rendement réel obtenu après impôts et frais de transactions sans recours à un quelconque levier)
Sur la même période, l'ETF Lyxor® MSCI World (tracker sur indice mondial) :
+177,57%

Découvrez nos offres sans plus tarder!

 

Ancien exemplaire de notre Lettre Boursière

Bon sens paysan


mardi 10 mars 2009

La bourse aujourd’hui

Voici un très beau texte, tout-à-fait dans l'optique avec laquelle nous investissons dans le portefeuille du club.

Nous remercions Azetoz qui nous a donné l'autorisation de reproduire son texte. 

La bourse au jour d’hui c’est la valorisation d’une société, non pas sur sa valeur intrinsèque, mais sur sa rentabilité a un instant T.

Prenons monsieur Michel, agriculteur, qui fait des confitures d’abricots.

Année 1 : Il a acheté 10 hectares de terrain pour 100.000 euros et pour 100.000 euros d’équipements : machine a faire les confitures, tracteur… Il a pris un crédit de 200.000 a 5% sur 20 ans. La première année il n’a pas de revenu, il s’installe. Il crée sa boite et se verse un salaire. La valeur de sa sté est de 200.000 euros. Par simplification, l’inflation est de 0%.

Année 2 : Année « normale ». La récolte est normale. Après son salaire, l’entreprise fait un bénéfice de 10.000 euros issu intégralement de son activité de confiture. L’entreprise vaut toujours 200.000 euros. Soit 5% de rendement. Avec une inflation de 0%, un rendement du livret A à 2%, la prime de risque sur la sté est de 3%. Normal.

Année 3 : « Excellente année ». Les conditions météo ont été optimales, et la récolte est très abondante. Le bénéfice a doublé et se monte à 20.000 euros. L’entreprise vaut maintenant 400.000 euros (cours de bourse : *2). Soit 5% de rendement. Avec une inflation de 0%, un rendement du livret A à 2%, la prime de risque sur la sté est de 3%. Normal… Rien n’indique que les 100 prochaines années ne seront pas météorologiquement identiques…

Année 4 : « Encore une excellente année ». Le bénéfice est encore de 20.000 euros sur l’activité de confiture. Mais les récoltes étant tellement abondantes et offrant un bon rendement, le prix des terres agricoles a doublé. Michel inclut a son bénéfice de 20.000 euros, 100.000 euros de plus value sur ses terres agricoles. Bénéfice année 4 : 120.000 euros. L’entreprise vaut maintenant 2.400.000 euros (cours de bourse : *6). Soit 5% de rendement. Avec une inflation de 0%, un rendement du livret A à 2%, la prime de risque sur la sté est de 3%. Normal…

Année 5 : « mauvaise année ». Les conditions météo ont été désastreuses. La récolte est très mauvaise. Michel peut juste se payer son salaire, mais ne rembourse que les intérêts de son emprunt, aucune partie du capital. Bénéfice année 5 : zéro. L’entreprise vaut quelque chose : 1.000.000 que parce qu’on espère que l’année prochaine sera meilleure.

Année 6 : « encore une mauvaise année ». Le bénéfice de l’année 6 est encore de zéro. Mais les terres agricoles ont baissé de moitié, tellement leur rendement était faible. Michel inscrit donc une perte pour cette année de 100.000 euros. Le cours de bourse s’effondre proche de zéro. Michel ne pourra pas rembourser ces prêts, la banque le saisira crie la bourse. L’entreprise vaut maintenant 4.000 euros. Rien n’indique que les 100 prochaines années ne seront pas météorologiquement identiques…

Année 7 : Année « normale ». La récolte est normale. L’entreprise fait un bénéfice de 10.000 euros issu intégralement de son activité de confiture. L’entreprise vaut toujours 200.000 euros. Soit 5% de rendement. Avec une inflation de 0%, un rendement du livret A à 2%, la prime de risque sur la sté est de 3%. Normal.


Sur une entreprise toute banale, très mature (20.000 ans d’ancienneté pour l’agriculture) on aura une valorisation JUSTIFIEE oscillant de 4000 à 2.400.000 euros en a peine 7 ans.

Il y aura toujours de benêts pour acheter à 2.400.000 et d’autre pour vader a 4.000. Parce que oui c’est possible, les conditions météo peuvent être identiquement désastreuses ou optimales pendant tout un siècle sans interruption.


Revenir à la page précédente