La Performance du portefeuille de notre club d'investissement

Au 17 novembre 2017, après
8 ans et 359 jours :
+923,96%
(rendement réel obtenu après impôts et frais de transactions sans recours à un quelconque levier)
Sur la même période, l'ETF Lyxor® MSCI World (tracker sur indice mondial) :
+177,57%

Découvrez nos offres sans plus tarder!

 

Ancien exemplaire de notre Lettre Boursière

Barrière contre la concurrence de l'investissement "value"


mardi 12 mai 2009

Sur le désintérêt des investisseurs pour l’investissement « dans la valeur »...

Notre approche « daubasses » peut sans conteste être qualifiée de « value ». Mais au fait, c’est quoi « investissement value » ?

Un investissement « value » consiste à acheter des actifs peu cher, voir très bon marché par rapport à leur valeur intrinsèque. Il peut s’agir évidemment d’actions mais aussi d’autres supports évaluables comme les obligations ou l’immobilier par exemple.

Comme vous le savez, nous avons, dans l’équipe des daubasses, une préférence pour l’investissement en actions (dans un prochain article, nous vous dirons pourquoi) même si nous n’excluons pas nécessairement et de manière automatique les autres formes d’investissement.

Cher lecteur, savez-vous pourquoi nous avons, nous aussi, opté pour l’investissement « value » ? Et bien par cupidité tout simplement. Car un grand nombre d’études a démontré que, lorsqu’un investisseur achète des actions bon marché d’une société négligée par les marchés , il en sera mieux rémunéré pour le risque (apparent) qu’il prend qu’un investisseur qui achète les actions d’une société performante qui faisait déjà partie de celles que tous les investisseurs s’arrachent.

Cela semble logique : il y a plus de risque à investir dans une action dont le cours a été poussé à la hausse en raison d’excellentes perspectives futures qu’il n’y en a à investir dans une société dont le cours a été tellement « matraqué » qu’il ne reflète même plus la valeur de ce qu’elle possède.

Mais alors, pourquoi diable tout le monde n’investit-il pas dans des actions « value », ce qui leur enlèverait leur aspect « value » et donnerait raison à tous ceux qui affirment que les marchés sont efficients ?

- Parce que l’instinct « moutonnier » des investisseurs les conduit à prendre des décisions d’une autre manière qu’en suivant leur raisonnement personnel

- Parce que les médias et les « spécialistes » mettent en avant des sociétés que des évènements à court terme mettent sur le devant de la scène. Selon Warren Buffett : « on paie cher un consensus généralisé ».

- Parce que l’investissement « dans la valeur » nécessite du temps et du travail et que peu d’investisseurs sont prêts à faire les efforts nécessaires à son application : c’est moins astreignant d’étudier la position des chandeliers japonnais ou le modèle économique de Martin Armstrong que de s’abîmer les yeux dans des dizaines de rapports de gestion.

- Parce que les investisseurs reçoivent régulièrement des communications de leur gestionnaire de portefeuille et qu’ils ont toutes les informations financières à portée de la main, ils ne peuvent pas ignorer une mauvaise performance ponctuelle de leur portefeuille. Pour y remédier, ils seront tentés de s’orienter vers des stratégies d’investissement plus rentables à court terme. Or, l’investissement dans la valeur nécessite du temps pour donner la pleine mesure de son potentiel.

- Parce que certains investisseurs sont frappés de snobisme : ça fait plus « classe » d’être actionnaire de Coca Cola que de Vet’Affaires.

Pour toutes ces raisons, l’investissement « value » conserve de belles perspectives à long terme et permet à l’Investisseur Intelligent cher à notre maître Graham de profiter des aubaines et inefficiences des marchés.


Revenir à la page précédente